Impacts sur les métiers

Sia Partners a fait le choix de baser les travaux présentés dans cette partie sur la nomenclature Cigref 2018 des métiers du Système d’Information qui recense les principaux métiers des technologies de l’information dans les grandes entreprises françaises.

 

Afin d’identifier les impacts des facteurs d’évolution évoqués précédemment, les métiers ont été qualifiés en fonction de leurs évolutions quantitatives (évolution des effectifs et du volume de l’activité) et qualitatives (évolution des conditions de travail, de l’activité, des compétences demandées).

Impacts sur les compétences

Les facteurs d’évolution affectent aussi bien les métiers que les compétences des collaborateurs des DSI. Pour relever leurs challenges et accélérer leur transformation, les DSI doivent s’appuyer sur des ressources dont les compétences vont être amenées à évoluer : certaines vont être modifiées et d’autres, jusqu’alors méconnues, apparaître.


Quelles sont alors les compétences qui s’inscriront à l’avenir au cœur de l’activité des DSI ?

Focus sur cinq compétences clés de la DSI de demain.


Les compétences dont l’évolution est étudiée dans cette partie sont tirées du référentiel européen des e-Compétences (e-CF) 3.0.

GESTION DE L'INFORMATION ET DE LA CONNAISSANCE

Le digital et les technologies liées à la donnée (IoT, Business Intelligence, Intelligence artificielle, etc.) représentent une opportunité pour les DSI en raison de l’accroissement du nombre de données disponibles générées, qu'elles soient structurées ou non structurées. Les entreprises ont déjà franchi les étapes d'outillage de leurs bases de connaissances avec des CMS (Content Management Systems) et de procédures de diffusion de l'information (interne, restreinte, confidentielle, etc.) qu’il convient pour les collaborateurs de maîtriser et de déployer. La prochaine étape consiste à savoir valoriser et interpréter la donnée afin de gagner en efficacité et en pertinence via des approches explicatives et prédictives.

L’agilité est devenue incontournable au sein des DSI et d’une manière plus large au sein des entreprises. Il s’agit d’une part de développer une méthodologie rigoureuse, d’autre part de sensibiliser et former les collaborateurs à l’agilité afin de l’intégrer à la culture d’entreprise. Les profils recherchés seront différents en fonction du volume de projets à instruire et de la maturité de l'entreprise en matière d'agilité. Certaines entreprises ont ainsi créé des centres agiles dans lesquels des experts de l’agilité ont pour mission de diffuser l’agilité dans l’entreprise.

GESTION DES PROJETS ET DU PORTEFEUILLE DE PROJETS

GESTION DE LA SECURITE DE L'INFORMATION

Face à la multiplication des menaces liées à la cybersécurité (espionnage, sabotage, etc.) et à l'évolution rapide de la réglementation, les DSI recherchent des profils - encore aujourd’hui rares - à même de définir des procédures de sécurité, cartographier les risques, respecter les exigences externes (RGPD), et développer des modèles permettant de prédire des attaques.
Au-delà des profils dédiés à la sécurité, le "Security by design" place désormais la connaissance de la réglementation et la capacité à l’appliquer comme compétences clés qu’il est nécessaire de retrouver chez l’ensemble des acteurs du développement.

La DSI doit aujourd'hui dépasser ses frontières et aller à la recherche de nouvelles opportunités, en devenant partenaire du métier. Elle doit constamment opérer une veille stratégique, technologique et méthodologique. Les DSI doivent ainsi sans cesse valoriser les nouveaux usages et méthodes de travail afin de proposer et développer des solutions sur-mesure pour leurs clients. Elles doivent anticiper leurs besoins futurs en développant des interactions à l’externe et en mettant en œuvre de nouvelles méthodes d’idéation, telles que l’open innovation et le design thinking. Il est donc nécessaire pour les collaborateurs des DSI de s’acculturer aux méthodes agiles afin de tester les solutions (par exemple avec des itérations en cycles courts, des POC, des pilotes et des expérimentations,) pour démontrer leur savoir-faire et asseoir leur légitimité.

IDENTIFICATION DES BESOINS

MARKETING NUMERIQUE

La DSI est aujourd’hui parfois encore perçue comme un pôle technique de l’entreprise,
Or, elle doit revaloriser son positionnement pour passer d'une approche « IT centric » à une approche « business centric ». Cela nécessite de promouvoir son activité et de démontrer la valeur business qu'elle apporte à ses clients internes et externes, par exemple en proposant la meilleure expérience client possible et des solutions personnalisées. De plus, il est nécessaire qu'elle apprenne à créer des catalogues d'offres qu'elle pourra "packager" et "marketer" dans une optique de servicisation du SI.

Sophie Bournazel, DRH d’i-BP

Les compétences en sécurité informatique doivent être renforcées compte tenu des menaces croissantes en matière de cybercriminalité.